LES CLAVETTES DE JAMES JOYCE – La Sorbonne, Paris VII – Diderot

El 30 de septiembre pasado, por invitación del Profesor Sauvagnat, pude presentar, por primera vez en francés, mis ideas derivadas de las lecciones de Lacan sobre LE SINTHOME (sém. XXIII, 1975-1976) . La discusión que siguió fue muy animada y precedió al debate vespertino en torno a la notable tesis de Doctorado presentada por Miguel Sierra Rubio.

UNIVERSITÉ SORBONNE PARIS CITÉ

UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT (Paris 7)

Centre de recherches Psychanalyse, médecine et société
RECHERCHES EN PSYCHANALYSE ET PSYCHOPATHOLOGIE

Conférence du Professeur Néstor BRAUNSTEIN

« Perder la chaveta: Qu’est-ce que cela veut dire ? »

Discutant : Pr François SAUVAGNAT

Vendredi 30 septembre 2016, de 10h à 12h

ARGUMENT

« Perder la chaveta » (litéralement « perdre la clavette », ) est une expression en espagnol qui n’a pas d’équivalent exact en français. Proche des syntagmes du genre « perdre la boule », elle se heurte néanmoins à une opacité pragmatique qui donnera ici matière à revenir sur les soi-disant sujets borderline.

La « chaveta » (clavette), en effet, est une petite pièce mécanique ayant par fonction de lier deux autres pièces en rotation. Elle peut se casser par cisaillement lors d’un forçage important, surtout si elle possède des dimensions qui n’ont pas été bien calculées.

Pourquoi utiliser l’image d’une clavette perdue/cassée/ratée pour parler de la folie des états-limites ? Qu’est-ce que « perder la chaveta » veut dire par rapport aux notions de structure clinique et de position subjective ? Voici des questions qui seront au centre de la conférence du Pr Braunstein et de la discussion qui s’en suivra.

 

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *